Finie l’époque où on doit s’appesantir sur ses origines

J’ai eu à porter un commentaire sur la page Facebook de mon ami Ely Salem Khayar  Ledit commentaire a été repris par les sites adrar-info et Cridem comme suit :

A la suite de l’organisation hier soir par Chinguity Tv d’un débat très mal préparé, invitant Samba Thiam des Flam ( ne parlant pas arabe ) ,Abdessamed Horma de Sawab ( ne parlant pas français) en présence de hamzat Bilal et Lo Gourmo, sans traducteur et face à un animateur qui peine à parler Charabiya, plusieurs téléspectateurs ont manifesté leur indignation. 

Debellahi Abdel Jelil est l’un d’entre eux : « un débat de sourds-muets !!! Et le fossé ne cesse de s’approfondir (et s’élargir) entre nos communautés, par l’obscurantisme exacerbé par des nationalistes aveuglés par des philosophies sectaires qui, pourtant, ont montré leurs limites, et des ambitions personnelles exagérément égoïstes. Nous méritons mieux que nos élites.

Les peuples n’ont-ils aussi que les élites (comme les dirigeants) qu’ils méritent ? Je crois sincèrement, que ce n’est plus l’époque où on doit s’appesantir sur ses origines ou leur appellation, mais plutôt, et surtout, sur notre devenir.

Chacun, certes, doit assumer son passé, voir en clair son présent, mais envisager aussi son devenir. Ce dernier ne peut plus être envisagé en autarcie ou vase clos. Que nous soyons afro-berbères ou négro-arabes importe peu. 

Ce qui compte le plus, c’est que nous nous entendions sur les conditions qui nous permettent de cohabiter dans la sérénité, en accompagnant l’évolution à grande Vitesse de notre monde.

Les pays élaborent des stratégies pour le siècle prochain. Quant à nous, nous nous délectons de querelles byzantines et de débats puérils, pour nous vanter d’appartenances ou de racines qui, bien que difficiles à établir avec fiabilité, ne nous mèneraient nulle part.

Que nous soyons noirs, blancs ou basanés, voire « zèbres », nous devons vivre sur cette terre, en parfaite harmonie, comme l’avaient fait nos aïeux, sans se poser de question inutiles. 

Cette terre (Mauretanie +Noiretanie) est démesurément vaste et immensément riche pour faire vivre des communautés aussi sobres, mais fières et dignes, comme les nôtres. Ceux qui ne voudront pas évoluer avec le courant de l’Histoire, seront broyés par sa roue qui ne tourne que vers l’avant ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.