Fév 25

Le daltonisme politique

le daltonisme politique

Il arrive qu’on entende parler, en général, de clairvoyance ou, en particulier  de vision politique. Les chefs d’Etats qui possèdent ce genre de qualités ne sont plus légion. Ceux qui pensent détenir le monopole de gérer, à leur guise, Les Z’autres, comme les appellerait l’inimitable Mariem Mint Derwich, ne voient rien du tout venir en politique, ou tout au moins, sont des politicards malvoyants.

On est amené à se demander s’ils sont des cancres aveuglés par l’influence de leurs entourages et les profits qu’ils tirent de leurs statuts de Chefs de tout et de tous. Ou bien s’agirait-il tout simplement d’un daltonisme politique ?

Quand je repasse, de mémoire, quelles étaient les fins, parfois tragiques tantôt pathétiques, de certains dirigeants, et le comportement que perpétuent nos actuels « guides éclairés », je me dis qu’on est en droit de le penser.

Il me revient, en effet :

Le lynchage du « Guide Libyen » Kadhafi (roi des rois d’Afrique) par ceux qu’il qualifiait, peu de temps plus tôt, de morpions, de microbes et de rats ;
Le « charcutage » de William Tolbert et son gouvernement par le Sergent Samuel Doe au Libéria;
Le dépeçage du (très) Général Samuel Doe par le monstre Charles Taylor;
La pendaison de Saddam Houssein par une inimaginable coalition Américano-Irano-Irakienne;
La fuite vers la côte d’Ivoire de Blaise Comparé, Président du Faso durant 27 ans (sans compter les années où il ‘’révolutionnait’’ auprès de Thomas Sankara), médiateur de la CEDEAO, sage des sages, etc…;
La momification de Bouteflika à la Nefertiti en Algérie;
La débandade et la dérobade à la sauve qui peut du grand Général Ben Ali de Tunisie;
La descente aux enfers de l’égyptien Moubarak, suite à une révolution qui finira militairement tronquée. Le procès de l’intéressé sur civière, en présence de ses deux fils fut largement médiatisé. Pour finalement, rien du tout…
Slobodan Milosevic a rendu l’âme dans une cellule à La Haye, sans jamais avoir répondu aux juges, récusant ainsi leur habilitation à juger ses actes;

Amadou Toumani Touré, alias ATT, a été diabolisé, après avoir été catégorisé « chantre de l’alternance pacifique au pouvoir ». Il a fuit devant les hommes du bouillonnant capitaine-général Sanogo;

Abdoulaye Wade du Sénégal a été ‘’Sopé’’ par les effets de son propre « SOPI » (changement);

L’indomptable Hissein Habré, l’homme qui fit ‘’la une’’ de tous les médias pour la tristement célèbre affaire Claustre, n’est-il pas en train d’écouter (à défaut d’en répondre) les supplices qu’il aurait fait subir à bon nombre de ses concitoyens ?

En dépit de tous ces exemples édifiants, il y a toujours des « indispensables » qui, en réalité, ne servent pas à grand-chose, si ce n’est nous embêter.

Voilà qu’au Burundi les « pairs » du Gars Nkurunziza veulent le convaincre de parler avec son peuple qui semble ne plus vouloir de lui et le paye au prix de valeureuses et nombreuses vies;

Voilà aussi que le rwandais Kagamé a fait faire une pétition pour prouver à qui veut (et qui ne veut pas ) y croire qu’il est irremplaçable;

Voilà Denis Sassou N’guesso qui procède à des concertations (très) « élargies » pour se maintenir là où il est depuis que j’ai perdu mes toutes premières dents de lait;

De l’autre rive du fleuve Congo, le jeune Joseph use de tout les subterfuges pour perpétuer le pouvoir qu’il a hérité (sans testament) de Kabila père, arrivé au pouvoir par des moyens douteux et contestables et assassiné dans des conditions jamais élucidées;

Voilà que Mugabe Robert s’obstine à mourir au pouvoir quitte à achever son pays agonisant.

Voilà aussi que son héritier à la tête de l’absolument inutile et particulièrement coûteuse  UA,  le tchadien Idriss Deby Itno commence à être contesté chez lui pour son aspiration à un énième mandat présidentiel;

Le pouvoir rendrait-il aveugle, sourd, dingue, ou simplement politiquement Daltonien ? Ou bien le tout à la fois ?

Je pense que si, et que nos dirigeants croient que sans eux c’est le déluge. Il est vrai que sous eux, c’est la sécheresse et la misère. Il est indéniable que sans eux, on respirerait mieux. Qu’ils cessent donc de ‘’se lamenter’’ et de ‘’se soucier’’ de notre sort à n’en plus retrouver le sommeil. Sans eux, nous respirerons certainement mieux et il est indéniable que nous aspirons à meilleur qu’eux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.