Avr 23

J’ai rêvé d’une Mauritanie…

J'ai rêvé une Mauritanie

Logo RIM

J’ai rêvé d’une Mauritanie où :

L’expert se conformera aux exigences de son expertise et ne sera pas inféodé au politique, mais seulement au polytechnique.

La prépondérance du politique est la plus courte voie pour fausser le technique et biaiser le politique;

La compétence sera valorisante et loi et l’intégrité présente en faisant foi;

L’hypocrisie sera bannie; la vérité sera dominante; on dira, aux médias officiels, par les responsables très officiels,  qu’il y a des choses qui marchent, d’autres qui le sont moins, et certaines pas du tout;

Une Mauritanie meilleure que celle que j’ai sillonnée récemment, où tout (ou presque) ce qui n’était pas à faire est à refaire;

Une Mauritanie qui pourra se comparer, raisonnablement, aux « pays voisins », dont je connais plusieurs;

Dans ma Mauritanie rêvée, le mensonge fera rougir et le vol fera blêmir et frémir;

On démissionnera parce qu’on a l’honnêteté et le courage de reconnaître ses propres dérapages et assumer ses lamentables échecs.

Une Mauritanie où le Président n’est pas la République mais la République est incarnée par Monsieur le Président;

Le Président l’y est de tous et non simplement et singulièrement de tout; son entourage sachant (et assumant) qu’il a le devoir de lui dire la vérité et le conseiller, au risque de lui déplaire, au lieu de continuer à lui raconter ce qu’il aime entendre.

La séparation du pouvoir se fait de façon cool et la séparation des pouvoirs est effective;

On peut arriver au pouvoir sans l’aide d’un bataillon quelconque et le quitter, naturellement, sans fracas ni vacarme, consentant de gaieté de cœur;

Que celui qui gagne des élections ne gagne pas tout, et celui qui les perd ne perde pas tout ( surtout pas sa dignité);

Que les lois, y compris la fondamentale, puissent être modifiées et complétées, pour consolider les libertés et les droits, non pas pour déifier ou éterniser des individus.

Dans mon pays rêvé, subtile et harmonieuse symbiose entre « Mauretanie » et « Noiretanie« , on votera pour des programmes et non pour des personnes, a fortiori pour des tribus ou des communautés.  

La culture du partage s’instaure de nouveau; les communautés cohabitent et s’interpénètrent davantage pour une meilleure cohésion et plus d’enracinement;

Que les citoyens de ma Mauritanie comprennent qu’ils ont suffisamment de ressources pour vivre convenablement, s’ils réapprennent à partager;

Il y a de la place et des ressources pour tous ses fils et toutes ses filles.

Et Shéhérazade sentit l’aube et se tut… comme si je vivais les Mille et une Nuit.

Un rêve est différent d’une utopie, il est réalisable, lui.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.