Avr 03

Vers un troisième mandat

Pose première pierre Aziz

Aziz inaugure projet

Cette fois-ci, les dés sont bien jetés. Les membres du Gouvernement commencent leurs plaidoyers (plaidoiries) pour un troisième mandat pour l’actuel Chef de l’Etat mauritanien.

Les parlementaires, caisses de résonance, aussi bien ceux du BADEP (bataillon de députés putschistes) que ceux du BASEP (bataillon de sénateurs putschistes) ont pris le relais pour vulgariser « la chose »;

Des missions se prépareraient pour aller expliquer aux citoyens dans les wilayas (qui ne comprennent pas rapidement) « l‘impérieuse nécessité » de donner au « Monsieur suprême » l’opportunité de terminer ce qu’il a commencé.

Des marches populaires seraient envisagées et suscitées lors de sa visite au Hodh en préparation pour mi-avril 2016, d’après le téléphone Beidane (arabe).

Ce qu’il a commencé, il faut le dire, est apprécié différemment. Ses soutiens pensent (disent tout au moins) qu’il a su créer le pays du néant. Ses « opposés » comme les appellent Sneiba Mohamed affirment qu’il nous a conduit au non-être.
Sans anticiper sur les choix « prêt à porter » de notre « peuple de héros », et au vu des dés jetés, des allusions par-ci,
phrases assassines par-là, je pense qu’il y aura bel et bien un troisième mandat et suivants pour l’homme (très) fort de Nouakchott.

Certains prétendent qu’il a déjà infirmé, à plusieurs reprises, son intention de briguer un mandat au-delà des deux prévus par l’actuelle (inutile) constitution. La réalité est qu’il y a incompréhension à ce niveau. L’intéressé, avec grande habileté, avait seulement affirmé qu’il ne violerait pas la constitution. Se présenter aux suffrages bon prix des mauritaniens, après avoir fait modifier la Con-stitution par la force du « le peuple le veut », n’est pas une violation de la loi (supposée( fondamentale. La nuance était très subtile.

Déjà des pétitions circulent pour soutenir ce Troisième mandat. L’une de celle-ci est aiguillée par notre ami Ahmed Ould Bettar .

J’ai déjà exprimé mon avis quant à l’inutilité de ce document ennuyeux à la lecture et inextricable à l’interprétation qu’est la Con-stitution. Après mûre réflexion, je vais soutenir la pétition de mon ami Ahmed Ould Bettar. Tous comptes faits, on ne sortira par des élections supervisées par UA-OCI-Ligue Arabe, « ANALPHABETES » en démocratie, parmi les 3,6 millions de mauritaniens, qu’un vrai CON ou une véritable CONNE. Autant garder l’actuel et économiser nos ressources en ces périodes (qui risquent de s’allonger) de vaches agonisantes;

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.