ABDELJELIL Mohamed Abdellahi

Mauritanien de nationalité. Ingénieur de profession. Ecrire est mon "Violon d'Ingres''.

Posts les plus commentés

  1. Me voici de retour ! — (5 commentaires)
  2. La métamorphose ambiguë — (5 commentaires)
  3. Le Mandela day — (4 commentaires)
  4. C’est faux ! Il n y a pas de guerre à Ghaza ! — (4 commentaires)
  5. Ne ratons pas le train — (4 commentaires)

Author's posts

Juin 15

La vantardise de l’araignée-paon

J’ai parfois du mal à dissimuler la gêne que j’éprouve, quand je rentre dans des conciliabules en vue de convaincre les enfants, pour qu’ils me libèrent le téléviseur pour suivre le journal télévisé, ou l’une des émissions informatives ou de débats instructifs. J’ai beau insister, mais rien à faire. Ils restent plongés dans l’écran à …

Continue reading

Juin 14

Sécurité alimentaire : du péril acridien aux insectes-aubaine

Le Sahélien que je suis a toujours vécu la hantise de voir les champs de cultures ravagés, les pâturages anéantis et le couvert végétal durablement détérioré par les énormes, innombrables, et indescriptibles essaims de criquets migrateurs qui, de façon cyclique, envahissent toute la bande sahélo-saharienne. Parfois, ils menacent aussi certains pays du sud de la méditerranée, …

Continue reading

Juin 13

Déjà branchés, les mauritaniens bientôt câblés

Avant de clôturer sa session extraordinaire, le dimanche 4 mai 2014, le parlement mauritanien a adopté un projet de loi autorisant la ratification d’un accord de financement signé le 27 octobre 2013, entre la République Islamique de Mauritanie, et la Banque Européenne d’Investissement (BEI). D’un montant de 52 millions de dollars américains, le financement objet dudit accord …

Continue reading

Juin 10

Me voici de retour !

Depuis le 28 mai 2014, certaines considérations, sur lesquelles je me suis déjà suffisamment expliqué, m’ont incité, avec beaucoup de regret, à fermer le Blog dont l’hébergement m’était offert gracieusement par la plateforme de l’Atelier des médias Mondoblog-Rfi. Ledit Blog dont j’ai préféré, au risque mineur d’être qualifié de nostalgique, par seul souci de constance, …

Continue reading