La francophonie se porterait plutôt bien

Trio francophone

Bourges-Diouf-Yvan

Le 19 mai 2014, l’émission d’Yvan Amar, la danse des mots, avait comme invité, Monsieur Hervé Bourges, qu’on ne présente pas. C’est une icône du paysage médiatique français, un amoureux invétéré et utilisateur raffiné de la langue française, mais aussi un avocat, engagé, éloquent, et infatigable de la francophonie.

 

A la danse des mots, il était venu parler de son livre « Pardon my french », qu’il vient de publier chez Karthala. Ce titre « Pardonnez mon français », est la transcription d’une expression largement utilisée par les américains quand ils veulent ironiser, ou se moquer des français. Lire la suite

Le Rushdie mauritanien

Il est de notoriété que Salman Rushdie est l’auteur des célèbres « Versets sataniques » et qu’ils lui ont valu une « fatwa » (sentence) de l’Imam Khomeiny d’Iran, le condamnant à mort pour propos blasphématoires. Sa tête fut mise à prix. Sa vie avait complètement basculé. Depuis lors, il s’est réfugié dans un anonymat total et aurait même fait recours à la chirurgie esthétique pour changer de visage. Lire la suite

Et s’il ne restait que le Franglais ?

De nos jours, je ne sais pourquoi, il m’arrive souvent de faire des rêves. L’un de ces rêves m’a donné une rarissime occasion de passer des moments dans les arcanes de l’autre monde. Ce passage à la fois chimérique et fulgurant, m’a permis de constater, tout surpris, une ambiance, globalement festive, chez certains érudits et exégètes qui nous ont quittés pour l’éternité.

Certains de ces immortels, notamment des Français et des Francophones, tels que Molière, Victor Hugo, Rabelais, Léopold Sédar SenghorAimé Césaire et autres icônes de la culture, du savoir et du valoir, jubilaient. Pourtant, certains d’entre eux,  avaient du mal à dissimuler les difficultés qu’ils rencontraient pour concilier entre le summum de leur extase et l’ampleur de leur stupéfaction. Lire la suite

Présidence à perpétuité

Depuis que le monde est monde, l’homme a toujours eu un penchant, d’abord pour dompter la nature, ensuite pour dominer son semblable. Il s’est érigé en chef de groupe, de clan, de tribu, d’ethnie, ou de territoire. Il s’est même déifié.Comme chef de territoire, l’homme a été souvent obnubilé par l’extension de celui-ci, et la longévité et l’étendue du pouvoir qu’il peut y exercer sans limites. Lire la suite

La coupe Kim

J’ai compris que je suis parfois injuste avec nos chers, sympathiques, et particulièrement sobres dirigeants. Généralement, je ne parle que de leur mégalomanie, leur nymphomanie, leur Cleptomanie, leur polygamie, leur infamie, leur ignominie, en les affublant de tous les maux.

J’ai compris aujourd’hui que je devais faire mon autocritique, qualité qu’on m’avait vantée au cours des années 70 du siècle dernier, alors jeune marxisant, adepte de la dictature des prolétaires qui, plus tard, se transformera en dictature délétère. Lire la suite

Charia à Brunei : étonnement, peur, et jalousie

Au pouvoir depuis trois décennies, le sultan de Brunei Hassanal Bolkiah a décidé pour des raisons  non encore totalement élucidées, de passer à compter du 1er mai 2014, à une application graduelle de la loi islamique, plus connue sous le nom de Charia.

Petite enclave de l’Asie du Sud-Est, située sur l’île de Bornéo, le richissime Sultanat de Brunei, d’une superficie de 5 565 km2, avec une population d’un peu plus de 415 000 habitants, majoritairement musulmane, appliquait déjà des éléments du droit islamique, mais uniquement pour le règlement des différends matrimoniaux. Avec les nouvelles dispositions, la charia s’appliquera tant au niveau du droit pénal que civil. Lire la suite