Tag: président

Présidence à perpétuité

Depuis que le monde est monde, l’homme a toujours eu un penchant, d’abord pour dompter la nature, ensuite pour dominer son semblable. Il s’est érigé en chef de groupe, de clan, de tribu, d’ethnie, ou de territoire. Il s’est même déifié.Comme chef de territoire, l’homme a été souvent obnubilé par l’extension de celui-ci, et la longévité …

Continue reading

La coupe Kim

J’ai compris que je suis parfois injuste avec nos chers, sympathiques, et particulièrement sobres dirigeants. Généralement, je ne parle que de leur mégalomanie, leur nymphomanie, leur Cleptomanie, leur polygamie, leur infamie, leur ignominie, en les affublant de tous les maux. J’ai compris aujourd’hui que je devais faire mon autocritique, qualité qu’on m’avait vantée au cours des années …

Continue reading

Mes conseils aux futurs ministres

Avec sa victoire écrasante, et peu surprenante, pour assumer un second et, en principe, dernier mandat, le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, aura normalement à nommer un nouveau Gouvernement. Avec son objectif obsessionnel, réitéré au cours de la campagne électorale qu’il vient de mener, visant le renouvellement de la classe politique du pays, il …

Continue reading

J’ai vu ce Niger, si fier

Le rêve fait souvent penser au célèbre « Dream » de Martin Luther King. Son seul dénominateur commun, avec mon histoire, est que mon rêve à moi, et son « Dream » à lui, sont tous les deux devenus réalités. Dans le temps, attachés à leurs us et coutumes, les mauritaniens donnaient, au réveil, un morceau de sucre à tout …

Continue reading

Présidentielle mauritanienne : voter utile

Ce billet est inspiré par « la lettre de l’enfant » de Valery moise, et le « Cameroun émergent» de Dania Ebongué. J’ai essayé de faire vivre l’enfant de Haïti dans le pays émergent, mais en Mauritanie. Un exercice périlleux, compte tenu de l’exceptionnel talent de mes deux amis et collègues. Il a été déjà publié sur Mondoblog …

Continue reading

Démocratie : le copier qui ne colle pas

Il est tout à fait étonnant qu’au IV ème siècle avant Jésus-Christ, le principal disciple de Socrate, Platon avait déjà hiérarchisé, dans « La République », les régimes politiques, et qu’au XXI ème siècle après le même Jésus-Christ, nous sommes encore incapables d’avoir un jugement consensuel pour qualifier notre système politique : démocratique, monarchique, tyrannique, oligarchique, aristocratique, populiste, ou autres…